Biologie et écologie marines et côtières

 Les principales missions assurées par notre société dans le domaine de la biologie et de l'écologie marines se déclinent comme suit :

    1.  Reconnaissance et classification typologique des habitats ;
    2.  Identification des biocénoses et des espèces fragiles ou en péril ;
    3.  Reconnaissance de la faune et de la flore marines ;
    4.  Etudes phytosociologiques ;
    5.  Balisage des biocénoses (ex. : herbiers de Posidonie) ;
    6.  Suivi des espèces introduites et/ou invasives ;
    7.  Biosurveillance des milieux marins ;
    8.  Etudes de la vitalité des biocénoses.

      carlit    Tamisage   img_0053 

1. Reconnaissance et classification typologique des habitats

Les principales biocénoses marines étudiées se répartissent le long des différents étagements benthiques (supralittoral, médiolittoral,  infralittoral et circalittoral), soit sur substrat dur, soit sur substrat meuble, elles sont identifiées, cartographiées et classées suivant les typologies de référence adoptées en Méditerranée (EUNIS, CAR/ASP).

2. Identification des biocénoses et des espèces fragiles ou en péril

L'intérêt porté à l'environnement marin est plus prononcé pour les écosystèmes et espèces fragiles dont la disparition est un premier signal de détérioration de la qualité du milieu et souvent une prédiction de la disparition d'un cortège de peuplements associés.

En Méditerranée, ces espèces et habitats, dits remarquables, ont été recensés et classés par différentes conventions et programmes internationaux (Convention de Barcelone, CAR/ASP, IUCN...).

Vert et Bleu, a pour principales missions :

  • L'identification et la localisation des espèces et habitats menacés;
  • Leur caractérisation;
  • Leur cartographie;
  • L'identification des menaces les impactant;
  • La proposition de mesures de gestion et de conservation.

3. Reconnaissance de la faune et de la flore marines

L'étude de la biodiversité est un aspect fondamental dans la connaissance des écosystèmes marins, leur caractérisation, ainsi que leur évolution.

La surveillance d'espèces particulières, indicatrices de la qualité du milieu (sentinelles) ou d'espèces invasives est un objectif prioritaire dans l'étude de la biodiversité marine.

Vert et Bleu dispose de :

  • Moyens humains et matériels pour le recensement de la faune et de la flore benthiques, de substrat dur et meuble ;
  • Une banque de données riche sur la biodiversité marine de la côte algérienne ;
  • Plusieurs signalisations nouvelles d'espèces dans certaines régions littorales d'Algérie.

 4. Etudes phytosociologiques

L'étude des associations floristiques dans le milieu marin renseigne sur la biodiversité et les variations spatio-temporelles dans les relations inter et intra-spécifiques des peuplements végétaux.

Vert et Bleu, s'est entourée de spécialistes en taxonomie algale, pour la réalisation de ce type d'études.

 5. Balisage des principales biocénoses (herbiers de Posidonie)

L'une des priorités actuelles dans l'étude de certaines biocénoses marines est le suivi de leur évolution spatio-temporelle (extension, vitalité, régression...). Le balisage est un outil indispensable pour caractériser un premier état de référence.

Vert et Bleu dispose des moyens humains (plongeurs scientifiques et professionnels) et d'une grande expérience pour l'installation de balises (corps morts, flotteurs...).

Notre bureau d'études dispose également des moyens de délimitation des limites inférieures et supérieures des principales biocénoses (Coralligène et Herbiers de Posidonie), notamment d'un sondeur multifaisceaux, complété par les techniques concrétisant la « vérité terrain », notamment le ROV.

 6. Suivi des espèces introduites et/ou invasives

De nos jours, l'étude des espèces invasives compte parmi les priorités du suivi et de la surveillance des écosystèmes marins, en ce qu'elles constituent une réelle menace pour l'équilibre originel des écosystèmes et l'intégrité des espèces autochtones qui disparaissent au dépend de celles introduites.

Les principaux axes développés à cette fin sont :

  • L'identification et la signalisation de ces espèces ;
  • Leur caractérisation (mesures biométriques, biologie, écologie) ;
  • Le suivi de leur évolution dans le milieu ;
  • Le suivi des sources d'introduction (eaux de ballast, fouling).

 7. Biosurveillance des milieux marins

Toute modification au sein du milieu ne peut être entièrement justifiée par les indicateurs physicochimiques. Le milieu marin est un système complexe en ce que son fonctionnement dépend des interactions entre ses composantes physiques, chimiques et biologiques.

Aujourd'hui, il est clairement admis que le suivi des populations biologiques, ou biosurveillance, est un moyen efficient pour l'évaluation et la surveillance de la qualité du milieu marin, avec pour indicateurs : Les types d'associations, la densité des organismes, la présence et/ou l'abondance d'espèces sentinelles...

En plus d'être un complément d'informations utiles aux analyses physicochimiques, les études de biosurveillance sont parfois un palliatif aux analyses physicochimiques extrêmement onéreuses qui deviennent lourdes  à long terme.

Vert et Bleu s'intéresse particulièrement aux peuplements benthiques (entités qui intègrent le mieux les variations temporelles du milieu), mais également aux autres composantes (poissons, avifaune marine...).

8. Etudes de la vitalité des biocénoses

Lorsque les biocénoses sont localisées et/ou balisées, le suivi de leur évolution met en avant un certain nombre d'études et d'investigations faisant appel à des plongeurs scientifiques pour les mesures de densités (quadrats), les comptages (poissons, faisceaux de Posidonies, colonies de Cnidaires...), les mesures biométriques (longueur, hauteur, épaisseurs...).